IME Chantalouette

IME Chantalouette – Saint Étienne

LE PROJET : SENS ET VALEUR
L’histoire de la Fondation Chantalouette avec les enfants remonte au début du vingtième siècle lorsqu’un bienfaiteur lègue un patrimoine immobilier voué à l’éducation d’enfants malades. Les locaux sont utilisés comme hôpital militaire puis hôpital pour enfants et aérium jusqu’en 1960.

L’association est déclarée Loi 1901 à la Préfecture de la Loire le 8 mars 1919, parue au journal officiel du 18 mars 1919. La Fondation est reconnue d’utilité publique le 29 novembre 1928 par arrêté ministériel.

Son but est :

  • De prendre part activement à l’action menée dans le département afin de faire face aux problèmes posés par tous les handicaps et inadaptations.
  • D’ouvrir et gérer toute institution pouvant répondre à des besoins exprimés.
  • De participer à tout organisme de concertation dont les perspectives seraient d’assurer un service de qualité auprès des handicapés.

Le principe de la Fondation Chantalouette est de scolariser tous les enfants. Cette démarche d’inclusion des enfants en situation de handicap fait partie intégrante du projet de la Fondation Chantalouette. A partir de 1960, l’IME ouvre ses portes.

En 1992, à titre expérimental, la Fondation Chantalouette et l’Inspection Académique de La Loire ouvrent la première classe pour enfants autistes à l’école primaire Dora Rivière à Saint-Étienne, dans laquelle interviennent un instituteur de l’Éducation nationale et une éducatrice de Chantalouette. La classe accueille cinq enfants âgés de 6 à 12 ans.

En 1995, la phase expérimentale prend fin avec l’agrément qui donne une existence administrative au service de soins. Il permet l’ouverture d’une seconde classe et prévoit l’accueil de quinze enfants dont certains peuvent être scolarisés à l’extérieur du dispositif.
Aujourd’hui, La Fondation Chantalouette gère l’IME et le SESSAD pour une centaine d’enfants.

HISTORIQUE ET AGRÉMENTS
L’institut Médico-Educatif Chantalouette est géré par la Fondation Chantalouette, association loi 1901 reconnue d’utilité publique depuis 1932. Les enfants sont accueillis sur notification de la commission départementale d’éducation spéciale. L’agrément a été modifié le 1er septembre 2010 il se  décline donc de la manière suivante :

la capacité autorisée de l’IME Chantalouette, est  de 80 lits et places, pour enfants des deux sexes, de 6 à 14 ans, présentant une déficience intellectuelle légère avec troubles associés ou une déficience intellectuelle moyenne avec ou sans troubles associés et  pour enfants autistes ou porteurs de troubles envahissants du développement (T.E.D), réparties de la façon suivante :

  • 25 lits en internat complet ou séquentiel, pour enfants déficients intellectuels ;
  • 50 places en semi-internat, pour enfants déficients intellectuels ;
  • 5 places de semi-internat, pour enfants autistes ou porteurs de troubles envahissants du développement (T.E.D.).

 

OBJECTIFS GÉNÉRAUX

  • De mettre en œuvre des accompagnements adaptées et personnalisés à la spécificité des problématiques des enfants atteints de déficience intellectuels avec sous ans troubles du comportement.
  • De mettre l’accent sur les apprentissages aussi bien pédagogiques qu’éducatifs, de développer l’autonomie, la communication, les interactions sociales en vue d’améliorer la connaissance et la compréhension de l’environnement par l’enfant, de développer ses capacités cognitives et sociales.

ORGANISATION : 3 POLES

1- L’UNITE D’ENSEIGNEMENT

L’Unité d’Enseignement est composée pour cette année de 10 groupes-classe, composés selon l’âge et les besoins éducatifs particuliers repérés.

Les groupes peuvent évoluer pendant l’année en fonction de l’arrivée ou du départ de certains enfants de l’établissement et des projets de chacun. Ces groupes ne sont également pas figés : des possibilités de « passerelle » entre des groupes sont possibles, là aussi en fonction des besoins repérés.

Chaque unité (enseignants et éducateurs) définit un projet collectif.

Le groupe Arc-en-ciel, nouveau cette année, qui regroupe les enfants en âge de quitter notre établissement (ou au-delà de l’âge de l’agrément) et qui sont en attente de continuer ailleurs leur parcours, définit lui un projet autour du « préprofessionnel », en axant son travail sur la découverte des métiers, des établissements, et de l’accompagnement individualisé des jeunes dans leur projet.

  • un travail scolaire personnalisé :

Les enseignants et éducateurs scolaires travaillent en étroite collaboration avec les éducateurs de chaque unité et proposent des emplois du temps individualisés. Ils établissent aussi un projet individualisé : c’est le volet pédagogique du Projet Individuel d’Accompagnement qui est rédigé par chaque enseignant, pour chaque élève de l’établissement dont il a charge d’enseignement. Ce projet pédagogique est en constante évolution et est régulièrement réajusté après concertations avec l’ensemble des professionnels de l’établissement, mais aussi des parents.

L’établissement a depuis longtemps développé les apprentissages des enfants en s’inspirant fortement de la pédagogie Montessori. L’approche sensorielle, la manipulation et l’expérimentation sont utiles aux  enfants à besoins éducatifs particuliers que nous accueillons pour appréhender la connaissance. Au niveau de chaque unité sont élaborées des situations stimulantes où l’enfant est pris en compte. Du matériel spécifique est utilisé et renouvelé régulièrement.

  • la classe à l’I.M.E : des activités, des ouvertures

En lien avec les enseignants, deux éducateurs sportifs et deux éducatrices artistiques apportent leurs compétences et assurent la prise en charge des élèves sur les activités d’éducation physique et sportive et d’arts visuels. En EPS sont ainsi pratiqués en fonction des classes d’âge et des possibilités :

  • des sports collectifs
  • des activités plus centrées sur le corps, (découverte du schéma corporel
  • le ski de fond en saison hivernale, le patin à glace.
  • l’approche ou la pratique de la natation : cette année un groupe plus particulier pour accompagner les enfants en grande difficulté dans le milieu aquatique a été mis en place.
  • l’escalade.

En outre, des actions exceptionnelles, comme des classes nature ou de neige peuvent avoir lieu. Elles sont un moyen et un support réel à la création d’une dynamique de classe.

Des activités d’ouverture sur l’environnement (correspondance  scolaire, rencontre avec d’autres classes extérieures à l’établissement, visite à thèmes…) sont aussi développées.

2- L’ÉDUCATIF

  • Travail autour des actes de la vie quotidienne,
  • Travail autour de l’autonomie
  • Les éducateurs de chaque groupe assurent un relais et proposent à leur niveau des activités sportives variées. Ils orientent, lorsque c’est possible, des intégrations dans des clubs extérieurs (école de cyclisme, club de rugby, arts martiaux).
  • Le travail éducatif s’appuie sur plusieurs supports qui sont la vie en collectivité, la vie quotidienne, des activités intra et extra établissement, les centres sociaux, les clubs… de manière collective et/ou individuelle afin de développer au maximum les capacités de chaque enfant.

3- LES SOINS

Un service de soins avec à sa tête un médecin pédiatre et généraliste, secondé par une infirmière. Ce service assure, en lien avec le médecin traitant de l’enfant, le milieu hospitalier et sa famille :

  • la tenue de dossiers médicaux
  • la surveillance médicale
  • les thérapeutiques des maladies de l’enfance
  • le suivi quotidien des enfants internes.

Un second axe placé sous la responsabilité du pédopsychiatre organise des prises en charge autour de :

L’orthophonie
Le rôle et l’action de l’orthophoniste prennent en compte deux dimensions :

  • Une de rééducation proprement dite avec comme visée une réduction des troubles du langage ou de la parole ;
  • Une d’accompagnement dans les apprentissages scolaires en relation avec les enseignants dans un souci d’efficacité, de cohérence des pratiques mais aussi et surtout pour personnaliser au mieux les prises en charge.

La psychomotricité
Un travail plus centré sur le corps, le schéma corporel, les repères spatio-temporels dans une relation individuelle ou dans de petits groupes est effectué par une psychomotricienne. Par des jeux, des techniques appropriées est créé un espace d’expression qui va aider l’enfant à construire les repères nécessaires à son développement et sa construction psychique.

Les psychothérapies
Elles sont mises en œuvre par la psychologue ou le pédopsychiatre. Elles concernent quelques enfants de l’établissement en vue d’un soutien, d’un accompagnement psychologique.

Par ailleurs et ce de façon régulière, un travail dynamique, d’aide, d’analyse, de suivi plus global d’enfants dans leur prise en charge par les différents intervenants éducateurs/enseignants est effectué dans des rencontres avec la psychologue et/ou le pédopsychiatre.

Ce travail de soutien a des répercussions importantes dans la compréhension d’enfants en difficultés et éclaire les praticiens du quotidien dans leur action.

En externe
Compte tenu de la gradation des enfants porteurs de troubles du comportement et de troubles psychiatriques, de nombreux suivis en service de pédopsychiatrie extérieur, ont dû être mis en place. En effet, de nombreux soins complémentaires sont nécessaires pour ces enfants.

MODALITÉS D’ADMISSION

Les enfants sont accueillis sur proposition de la Commission des Droits et de l’Autonomie avec l’accord de leur famille. L’entrée en IME fait ainsi partie intégrante du besoin de compensation inscrit dans le plan élaboré en considération des besoins et aspirations de la famille de l’enfant tels qu’exprimés dans le projet de vie.

L’admission est prononcée par le Directeur de l’établissement qui reçoit toutes les familles.
Le premier entretien a deux objectifs principaux:

  • Présenter l’établissement.
  • Faire connaissance avec l’enfant et sa famille.

Peuvent intervenir dans cette première rencontre, un certain nombre d’acteurs (enfant, famille, établissement, travailleurs sociaux).

Dans un deuxième temps, l’assistante sociale engage les démarches d’inscription. Une visite avec l’enfant est réalisée. La constitution du dossier administratif permet de confirmer les éléments concrets du parcours de l’enfant. Le règlement de fonctionnement est remis à la famille et signé.

La démarche d’admission prévoit également une première évaluation de l’enfant par la psychologue de l’établissement, si possible avant la rentrée et au plus tard au cours des premières semaines.

Dès l’entrée, l’orthophoniste et la pédiatre reçoivent également tous les enfants.
L’accueil, le jour de la rentrée, est effectué par les éducateurs et les enseignants. Un livret d’accueil est remis aux nouvelles familles.

Ainsi il est souhaitable que l’entrée de l’enfant à l’I.M.E soit précédée d’une préparation de celui-ci et de sa famille afin d’élaborer le plus tôt possible une coopération famille/ institution, passage obligatoire pour l’accueil de l’enfant.
La qualité et la mise en œuvre d’un projet individuel à construire dépendent de ces premiers accueils. Par la suite, pour sa mise en œuvre, plusieurs niveaux de rencontres sont nécessaires entre : famille, Directeur, Assistante Sociale, Éducateurs, Enseignants, membre de l’équipe médico-psychologique.

Notre adresse

IME Chantalouette
16 Passage du Pré des Sœurs
42100 Saint-Étienne

Téléphone : 04 77 49 40 70
E-mail : fondation.chantalouette@orange.fr

SITUATION DE L’IME CHANTALOUETTE

A pied :
Dans le quartier de la Vivaraize (entre cours Fauriel et Centre II), prendre la rue de la Vivaraize qui va du cours Fauriel au boulevard Valbenoite.
En partant du boulevard Valbenoite, à droite rue de la Vivaraize puis 3ème rue à droite.
En venant du cours Fauriel, monter la rue de la Vivaraize, en haut à gauche rue Francisque Voytier puis  tout de suite à droite sous la barre d’immeuble.

En bus :
Ligne régulière de la STAS, Numéro 18 square Violette/ place Jean moulin au Portail rouge, arrêt Francisque Voytier. Prendre l’impasse sous la barre d’immeuble.

En voiture :
En venant de Lyon, direction Firminy, sortie 21 au Rond-point. Prendre la deuxième sortie, rue Emile Clermont, puis à droite rue Francisque Voytier, 3ème rue à gauche sous la barre d’immeuble, après l’arrêt de bus.

Fondation Chantalouette
Voir notre autre service
Le SESSAD Chantalouette

Contactez-nous

Si vous avez des questions n'hésitez pas à nous les soumettre.

En cours d’envoi

©2018 GrAMS Loire - Groupement d’Associations du Médico-Social de la Loire - Tous droits réservés / Mentions Légales

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?